Lounge Menu

13 févr. 2018

Ces Branches qui Tombent de l'arbre qui croît



« Sachez avoir tort. Le monde est rempli de gens qui ont raison.  C'est pour cela qu'ils écoeurent »
 -  Louis-Ferdinand Celine

Voilà.   C’est avec détachement, paix, liberté, harmonie et sérénité que je vous livre une réflexion profonde d’apprentissage et d’évolution.

Parce que je suis l’arbre de ma vie qui croît, je sais laisser tomber les vielles branches.

Une branche fragilisée depuis un certain temps c’est laisser porter par le vent de l’ouragan de transformation qui anime mon univers.

Je suis heureux de tout ce que j’apprends et de qui je suis.

J’accepte que je suis imparfait (wabi) et j’aspire à être une meilleure version de moi-même et après pour les autres.

From her Fakebook description widly public  :  Idéaliste, déterminée, opiniâtres.  Je me battrai toujours pour mon bonheur et pour les injustices!

Oui.  On voit clairement pourquoi on ne s'entends plus.  Littéralement.  Déterminée à parler toute seule et même pour les autres, «Oppiniatrée»  avait elle écrit, et nous avons corrigé dans un français propre.   Oui, beaucoup beaucoup d'opinion basées sur des jugements de valeurs et non des valeurs profondes. 
Elle annonce même l'égoïste narcissique qu'elle est devenue par programmation:   Elle va se battre pour SON bonheur et POUR les injustices...  Pas contre les injustices....?     Vous voyez ce descriptif fakebookien, remplace un autre d'il y a quelques années, avec lequel j'étais beaucoup plus en phase.  Elle l'avait écrit comme suis de mémoire:  « Je me tiendrais toujours debout une main sur le coeur et l'autre le point serré et en l'air pour dénoncer les injustices »   Wow!  Elle c'était ma soeur sidérale, pas la version que je vois et entends depuis les 3-4 dernières années.

Pour être franc ici, je ne suis ni déçu, ni triste d'elle, ni même de son comportement et encore moins du voyage!   Ce que j'apprends et réalise plus que tout, c'est que c'est moi qui évolue,  qui fait des choix et de ce fait, mon entourage se transforme et des changements surgissent et m'ouvre sur  des nouvelles possibilités. 



Merci de votre écoute et espérant partager avec vous.

À ELLE :

 I am HUGE believer of surrounding yourself with great people.

Je conjugue ma vie avec les verbes Être, Rêver, Aimer, Agir et Jouir!
ERA'AJ et PALSCI mes valeurs et essence profonde!
Merci à cette soeur cosmique et Amie de toujours, pour avoir participé à mon éveil depuis cette année des Soleils levants! Un Ambrazo!


Yom Bo’tik

In lak’ech ala’kin  

1 janv. 2018

Bonne Année - Happy New Year - Al'a'Kin


C'est mon vidéo pour vous souhaiter Paix, Santé et surtout Amour, pour ce nouveau cycle qui commence avec un peu de magie occult et Mayaniste  :-)

Cette vidéo du fond du coeur pour le Nuevo Al'a'kin 18 du Bak'tun 13 Maya.



En Maya: 
Kin = jour
Al'a'Kin = Le jour t'appartient
In lak'ech =  Je suis de ta famille ou je suis un autre toi
In lak'en = Je suis du même univers que toi
Bak'tun =  grand compte long ou long calendrier galactique. 
Nous sommes dans le 13e bak'tun depuis ''notre'' 16 décembre 2013, le 22 décembre 2012 ayant été la fin du 12e Bak'tun.

Le 1er janvier 2018 = 13.0.5.1.17   ou :

13 baktun
13 X 144,000 days = 1,872,000 days
0 katun
0 X 7,200 days = 0 days
5 tun
5 X 360 days = 1,800 days
1 uinal
1 X 20 days = 20 days
17 k'in
17 X 1 day = 16 days

Otro Calendario Maya:

Sacred Tzolk'in Date: 8 k'ib'

Civil (agricultural) Ha'ab Date: 15 K'ank'in

Une fois sur mon canal YouTube :  Vous aimez? You Like? 

👍🏻 Like to support my folie douce ,-)

➡️ Partager pour donner un peu de folie à un ami!/ Share to give a little craziness to a friend!

✅ Subscribe  for more Travel & Random Life experience Vlog /  Inscrivez-vous pour plus de Vlog voyage et d'expérience simple et hasardeuse de la vie

🔔  Once Subscribing HIT the Bell 🔔 To get notified of new Videos or Vlog!

💬  Comment & let get in touch!

🙌🏼🙏🏽  MERCI de regarder et votre soutien !   Thank you 😊 for Watching & Support !

25 déc. 2017

Il fait toujours soleil dans les galaxies et je suis invaincu

Et si nous cherchions dans la mauvaise direction, avec les mauvais moyens ?  Tant pour Soi que l'Univers ?   Tha You Know Thyself Thymos ?

Ces questions/réponses à Qui sommes-nous ?   Où allons-nous ?  Sommes-nous seul?    Pourquoi pas de vrais questions matures: Qu'est-ce que la vie ?   De quelles dimensions parle-t'on ?  Qu'est-ce qui est réel ?  C'est quoi le quoi ?  En anglais, j'aime bien le «I am»  C'est qui, quoi et quand le I AM ?
Il y a des trillions de Soleil dans Une Galaxie... Imaginez dans des trilliards de galaxie?

Dans l’immensité de notre univers connu et inconnu, nous envoyons des sondes à la recherche de vie extra-terrestre et surtout de vie intelligente extra-terrestre.
Ah ?   Sur quoi basons nous la «vie» et «extra» et «intelligence» ?    C'est un peu comme c'est gens qui nous parlent de «niveaux» de conscience pour justifier quoi manger ou pas ou encore déterminer s'il y a ou pas un éveil chez une personne.

J'en viens à une étape de réflexion, qui se réfléchit de moins en moins, car les miroirs devant moi se salissent et perdent leur éclat.  J'ai donc de plus en plus recourt à l'inflexion me permettant de défléchir pour comprendre que je ne comprends rien et tout en même temps.  L'étape où je suis semble en irriter plus d'unE, de ces autres «êtres» dit intelligent de civilisation terrestre.

Et si la recherche de «vie» et «d'intelligence» entre autre,  avec ce tout nouveau programme Breakthrough Initiatives qui écoutera et observera le Cosmos était un autre de ces outils «terrocentrique» et «humanocentrique» pour ne pas dire égoïstement trompeur, narcissisme collectectif ?
En visitant le site du projet astronomique, on voit que les «leaders» sont sans aucun doute des sommités de leur domaine, mais très peu varié, peu ouvert sur l'ensemble de ce que représente la Terre et sa diversité.   C'est très USA-NASA-Cambrige et California...   Et même s'il y avait plus de Russes, Indiens, Chinois et Sud-américains, cela serait trop, à mon avis,  «Terrocentrique»   Oui, selon notre point de vue et notre expérience de ce qu'est la vie, l'existence, l'intelligence.

Ça me fait bien sourire tout ces gens sérieux, qui se croient.  Qui crois, le pire.  Qui donne de l'importance à quelque chose d'éphémère qu'est expérience de l'existence qu'est venu faire (possiblement) notre âme (ou énergie, conscience) dans cette dimension-ci.

Sol Invictus et So I am Infinitus Lak'exx

Je vous écris tout calme et relaxant avec un latté au pain d’épices et beaucoup de crème fouetté dans un de mes caffè favoris de la rue Green à Westmount.

J’admire cette belle neige blanche qui s’abat sur des passants cherchant leurs derniers cadeaux presqu’inutile pour montrer leur affection et leur amour à leurs proches.


Ça m’amuse d’observer ce cirque.  Je trouve généralement les gens laids en masse.  Ils et elles sont plus beaux en intimité, moins de bruit, de distractions, de faire valoir.   En one on one on observe et offre le meilleur de Soi.  On à le temps, la qualité de présence.

Je relève les yeux sur les flocons qui envahissent le ciel.   Au lieu de trop penser aux autres quidams,  je plonge mon cœur et ma tête dans la contemplation du ici et maintenant.

En ce moment du solstice d’hiver, où Sol Invictus a atteint son plus bas pour enfin remonter au Nord et nous donner espoir de journées plus lumineuses.  Je m’arrête pour réfléchir à tous ce que j’ai fait depuis le dernier cycle, de tout ce que j’ai vécu, ressenti et surtout qui je suis.  Une version de moi que j’aime de plus en plus.   Elle doit encore et toujours s’améliorer.   Je veux!

17 Wow!  Quelle année!  J’ai beaucoup aimé.  J’ai fait beaucoup de nouvelles expériences.  J’ai réussi énormément de chose.  J’ai appris beaucoup sur les autres, moi et l’univers.  J’ai aussi eu beaucoup de tests, particulièrement relationnels!
J’ai cru un moment,  en été,  que je faisais une rechute de dépendance sexuelle et affective.   Il n’en était rien.  C’était un test pour me confirmer que je suis belle et bien guérie de cette plaît et que je connais mes limites aux niveaux émotionnel, sexuel et affectif et que je sais quand m’arrêter,  quand dire oui et non et savoir et exprimer ce que j’ai envie de vivre et faire dans le respect d’autrui.
J’ai aussi réussis à me faire respecter et à apporter de la mutualité dans mes relations humaines tant professionnelle qu’intimes.

J’aimerais vous dire que mon cœur et ma tête sont en parfaite harmonie et qu’étant affectivement indépendant je suis un gagnant sans fin qui fonce et ne recule devant rien.   Je serai un salopard de menteur qui vivrait dans une mythomanie.

Non.  Au lieu de vous raconter une histoire superficielle je vais être transparent avec vous.  Vrai dans ce monde artificiel de plus en plus virtuel.  Ce qui est en train de devenir l'exception en masse.


C’est vrai qu’avec la transformation de mes entreprises en une seule et mon projet Agile Lounge et tout ses gens que j’ai aider à changer leur perception dans leurs manières de travailler, ma côte J pour Joie est très élevé!   Matériellement et financièrement je n’ai jamais été aussi bien et plus que confortable!   Je ne manque de rien et je ne doit rien.   Je peux vraiment pleinement me connecter et concentrer sur l’ÊTRE et simplement explorer en faisant l’expérience du ici et maintenant toujours!

J’applique des valeurs et principes simples pour ne pas m’étourdir de la complexité des autres et des anxieux!

C’est là que mon empathie programmée vient tracer la ligne et me fait rendre conte que je suis toujours dans une matrice de gens blessés et malades.  
Mon empathie est ce seul lien qui m’attache à des relations amicales et familiales toxiques!   C’est souffrant de voir les autres souffrir et d’être impuissant face à leur mal être.
Du coup ce n’est pas de mes affaires et je ne veux pas et ne peux pas juger le bien ou mal être des autres. 

« L’enfer c’est les autres»1 Cette phrase, qui a valu à Sartre les pires accusations, explique seulement que la vie « se ressent, se perçoit » à travers les autres ; rien ne vaut les individus qui nous font prendre conscience de nous-même, de la triste réalité humaine, mais qui restent nécessaires pour se réaliser.
Je suis plus au moins d'accord et je vais plus loin que Sartre dans ma découverte.  L’expérience que je fais, les réalisations et révélations que j’ai eu cette année me font grandir dans l’Être.  De moins en moins à travers les autres, et en effet la constance résistance qui m'anime, à être invaincu, à ne pas me soumettre au dicta des autres, à leur enfer, à leur programmation, leur conformisme.

Pas sans souffrance!  Pas sans souffrance.  C'est dure se libérer de la manipulation d'être cher et inconscient.  Il me faut énormément d’énergie pour ne pas tomber ou retomber. 
Les « autres » semblent là pour me distraire au lieu de m’élever.   Peu m’apprennent quelque chose car ils et elles semblent ne donner que du vide, de l’illusion, du « juste correcte » pour plaire et paraître.
Rien de fort reluisant, rien de leur âme.
Les quelques unEs qui m’entourent qui sont « plus » vraies me donnent l’impression qu’ils me renvoient à moi ce que je renvois aux autres dans cette définition de l'existentialisme sartien ci-haut.

Y a pas de niveau de conscience, ni de niveau d’apprentissage.  Y a juste qui tu ES et veux être.  Tout est possible il ne nous suffit que de l’être dans un temps qui n'est pas linéaire et aussi multidimensionnel!

2017 a été collectivement une année de réaffirmation des identifiés sociales et politiques basées sur une soi-disant intelligence émotionnelle cherchant des consensus glissant qui commencent à avoir des conséquences nauséabondes sur notre vivre ensemble, libre et différent dans le respect.
Toutes ces identités sociales, sous le couvert de la diversité, sont en fait des agents de division!   Nous gagnerions grandement à nous rebrancher sur le Cosmos.  Nous serions alors cosmopolitain au lieu de diversifier!   Oui! Dans diversité il y a la racine div pour division et divertissement.   Sans la racine cos ou il y a co-créativité et la cohésion cohérente!

Le défi d'être un Homme-Blanc au 21e siècle

Je marche sur Ste-Catherine Ouest à la sortie d'un party fetish, je suis habillé de noir et violet, de classe loungy.   Une femme dans la vingtaine me souris et me complimente que j'ai un beau «suite», je lui retourne son sourire et la remercie.

Je continue ma marche d'un pas assuré et fier.  Un peu plus loin, derrière moi un homme cris à tu tête à qui veut l'entendre, sans doute sur un effet psychotropique, normale dans ce coin de la ville.   A un moment, il emboîte le pas et s'avance vers moi en me criant en franglais : «You!  Homme-blanc!  Stop right there, you owe me a lot salaud de colonisateur»    Je m'arrête brusquement, vire les talons et lui fais face, frotte mes mains dans mes gang de cuire et lui dit spontanément  «Putain de raciste de merde, toi homme tout simple, qui ose m'identifier et briser mon individualité, en m'amalgamant dans un groupe ethnique du passé et sur la victimisation du tiens du passé, je suis écoeurer de VOUS entendre vous plaindre!»  
Le mec réagit en me disant: «FUCK YOU» et prend la poudre d'escampette de l'autre côté de la rue.

Je continue ma route en pensant.  Je ne me sens pas coupable, ni victime, je ne crois pas au mantra des «Privilèges blancs» pas plus qu'a la torpeur «C'est OK d'être Blanc»   Je n'embarque pas dans la course et le jeux des divisions et des hypes social de bipolarité affective.

Quand je revois dans ma tête cette année 2017 (et avant) et cette culture de victimisation, d'identitaire politique et social et le double standard entre tout ces éléments, je n'ai de choix que d'affirmer que nous vivons une crise aiguë du vivre ensemble collectivement et que cela affecte notre individualité au summum.
Nous ne sommes plus NOUS, mais une multitude de minorités identifiées par son Sexe, son Âge, son Genre, la couleur de sa Peau, son affirmation Social, son Orientation sexuel, etc...    C'est très IN de faire partie du groupe des «Cappoccino pansexuel LGBTYHJJOPQQ247...»    La vrai diversité quoi?

On te culpabilise si tu es juste un homme blanc hétérosexuel:  amalgamé comme méchant bourreau par celles-là même qui nous «éduque» sans cesse à ne pas faire d'amalgame.  C'est partout dans le discours publique et même privé (individus clichés, manipulés) cette idéologie dominante néomarxiste narcissique.

Cette idéologie bien pensante, cette culture de victimisation et de politiquement correcte: elle est empli de haine et de frustration démontrant la souffrance des possédés, des indignés.
Ils ne comprennent pas cependant qu'ils et elles sont manipulées par les vrais maître du monde qui eux sont blind color, asexué et athée...  Ils sont uni et fort et ont accepté leur différence en ayant un but commun:  POSSÉDER.   Depuis la 1ère révolution industrielle : c'était du capital et du matériel, là, à l'aube de la 4e révolution industrielle : ils s'approprient votre âmes et conscience et vous serez bientôt confiné dans les Villes Intelligentes ultra contrôlées, in the Grid, Plugged-in!

Oui.. Je suis célibataire : et tu auras à être crissement extraordinaire pour changer ça
Le défi des relations intimes, amoureuses, pour ce qui reste du véritable Amour, va s'aggraver davantage pour les hommes seules hétérosexuels, toute couleur confondu, et pire pour les blancs dans le contexte décris plus haut.
Cette programmation sociale mythologique rends impossible l'établissement de relation simple et saine.  Il y a trop de diverstité indigeste qui vient distraire la vrai multitude de choix et possibilités et qui s'ajout à une majorité de gens blessés (avec ou sans raison) et qui ne se connaissent pas eux-elles mêmes.  
Trop de personnes ne savent même pas ce qu'ils veulent et ne sont pas prêt à réellement s'engager dans une relation saine.    C'est vrai pour toute les sortes de relations:  professionnelle, personnelle, amicale, familiale et intime: sexuelle ou amoureuse.
Pour les deux derniers type de relation, l'année à donner des armes de culpabilisation massive avec le #MoiAussi et l'affaire Weinstein.   Les Féministes ont vite fait d'amalgamer tous les hommes blancs privilégiés et la chasse aux sorciers : réel bâtard ou non est ouverte.   Moi-même,  j'ai changé plusieurs comportements : au travail je refuse dorénavant des rencontres seules avec une clientE si ce n'est pas à air ouverte ou dans une salle vitrée vu de tous.   Dans ma vie de célibataire sexuel à plusieurs amantes: j'ai totalement changé ma manière d'aller rencontrer et je me laisse choisir: c'est à moi de dire NON et pas le contraire :-)

La superficialité et la confusion des genres et de l'identitaire ont prit  la place sur la réelle ouverture à l'autre.   On ne recherche plus à apprendre et à co-naître la personne devant nous dans sa splendide individualité de qui elle EST.   Non, on s'efforce plutôt de la caser dans l'étiquette identitaire, programmé de ce qu'elle est sensé représenter.  L'homme ou la femme n'existent plus.  Elles et ils se représentent et mal!
De plus c'est une Guerre des Sexes inutile où la tranché sera remplise de femmes déchues et déçues, tristes et vides!

Oui, car la réaction des hommes éveillés est d'aller dans son propre chemin.   De ne plus s'engager.  Comme le vulgarise si bien le comédien américain Bill Burr : «Aujourd'hui se marier ou s'engager avec une Femme sachant que 3 marriages sur 4 vont finir par un divorce ou toi, l'homme, ta vie sera détruite, c'est comme si des amis te disaient: allons faire du parachute en sachant que 3 sur 4 ne s'ouvrirons pas et PAF tu finis écrapoutillié au sol!»

Ce n'est même pas une opinion ici, j'aimerais trop!  Non ce sont les faits.  Demandez aux jeunes hommes autour de vous.   En plus des blessures affectives existantes, un gars ou une fille, surtout un gars, qui veut avoir une relation doit composer avec une multitude de règles non-écrites, double standardisés et irréalistes rendant la séduction impossible et effacée et le simple fait de «dater» compliqué et dangereux.
Ne soyons pas alors étonné de cet isolement social grandissant, de ces grande ville ou statiquement il y a maintenant, comme ici à Montréal 1 personne sur 2 vivant seule!

De Tokyo à Londres en passant par Sydney et Chicago:  le mouvement des MGTOW (Men going their own way ou Hommes allant de leur propre voie) est en émergence et commence à bouleverser le statut quo de notre société occidentale malade.

Je suis invisible et invincible :  I am the Blissful Wolf 

Laissez moi en paix.  Je vais vous la foutre la paix.     Vous m'avez lu depuis plusieurs années sur ce blogue,  avec en autre la Treizologie sur l'Amour et la Lumière - Je suis juste un gars 

D'entré de jeu de ce billet récapitulatif de 2017, tant personnel et que ma perception du collectif, j'en viens à un constat:   vous ne vous intéressez pas réellement à moi, surtout à qui je suis.   Pour celles et ceux des lecteurs qui se disent mes amiEs de longue date: réfléchissez bien :  seriez-vous ses miroirs ne réfléchissant plus ?   Qu'est-ce qui vous motivent tant à ne pas être dans ma vie, faire partie de mon expérience ?  
Vous n'êtes pas là, il sera facile de vous oublié dans ma tanière.   Oh!  Je vous entend dire «mais non voyons donc et bla bla...» Réfléchissez:  qui appelle qui et quand ?   Qui est l'instigateur de nos rencontres de groupe ou seul ?  Je suis se loup fatigué et vraiment écoeuré.  Ça fait plusieurs années que j'exprime se rejets passif de votre part, que je suis le seul à comprendre vos agendas et vos vies dites réelles.
J'ai longtemps pensé, ah, mais c'est juste ma perception:  je n'ai qu'à la changer et tout va bien aller.  Bullshit!   Malgré mes transformations de perspective = toujours le même sentiment.   Je ne veux pas vous changer et vous n'avez pas changer, vous n'évoluerez pas.
J'en viens à la conclusion, que de toute façons vous êtes inintéressant.   On se rencontre pour un verre et vous faites quoi ?  Vous me parler de votre job de merde que vous n'aimez pas, votre famille qui chie, vos rêves non réalisé, etc... Je vous écoute activement, plus que vous me le penser depuis mon hyperactivité.   Quand c'est mon tour d'exprimer quelque chose: si j'ai l'espace et le temps...  Opps!  Pus le temps, les enfants m'attendent pour le souper ou mes propos vous rendent mal à l'aise, vous n'êtes pas au même diapason que moi pour parler de mes dernières expériences avec l'occulte, ou encore spirituelles avec les Navajo ou les Mayas.  
Les plus spirituels d'entre vous êtes bornés sur une soi-disant mission, vous vous accrocher à une éphéméride messianique innexistante de votre passage sur Terre et ne faites que paraître dans cette bullshit d'être qui avez.  
Quand je vous parle d'ÊTRE vrai, en toute transparence, vous ricaner et vous voulez changer de sujet.   Vous n'êtes pas à l'aise avec ma candide pureté d'ésotérisme expérimentale, d'être tout simplement ici et tout le temps.  Simple et vrai.

Pour moi c'est très simple.   Je vais dorénavant marché dans ma propre voie dans mon propre chemin. Je ne rechercherez plus celles et ceux qui ne me recherchent pas.   Je suis un loup et je ne veux pas de clan.   Vaut mieux être bien en ermite que malheureux en tribu.  

C'est quand même pas rien d'avoir à vous écrire cela en une fin de cycle solaire, à l'aube d'un nouveau tour de Soleil.
C'est tout de même effarent d'avoir à vous écrire que je vais agir invincible et devenir encore plus invisible à vos yeux; vos yeux qui ne veulent pas me voir, qui ne font que me regarder de loin.

C'est terminez  pour vous.  Je n'ai plus d'énergie à vouloir vous plaire et encore moins à vous déplaire.   Pour ma part vous me déplaisez, je vous trouve platte, malsainEs, blesséEs et non-évoluéEs.  J'en ai mon cul des ti-culs comme vous qui reprenez toujours la même route qui mène à même place, et je prends un autre chemin en maturité constante et qui mène partout tout le temps.
In lak'exx.
Les chemins les moins fréquentés sont les plus enrichissant pour moi

1) L'enfer, c'est les autres est une citation extraite de la pièce de théâtre Huis clos de Jean-Paul Sartre;


 Notre complément vidéo ICI sur notre chaîne YouTube 




Billets les plus lus ce mois-ci!

Docuweb

Shades of Blue :: is a documentary revealing the physical and spiritual connection between the water ecosystems of the Yucatan Peninsula and its people shadesofbluemovie.com

Shades of Blue - English version from Jonathan Glancy on Vimeo.

Droits d'auteur de ce blog et conditions d'utilisations
Toutes les images et textes appartenant à des tiers sont des créations ou répondent de droits d'auteur du lien auquel il renvoi ou auquel ils sont cités.

Frédö Lounge croit en l'utilisation libre d'Internet et au partage réciproque de l'information, des créations et des droits d'auteur du moment qu'il respectent réciproquement le contrat de création communes et les conditions d'utilisation et de diffusion libellé que vous pouvez afficher et consulter en cliquant sur le lien CC au bas de cette page.

Tous les textes signés Frédö sur ce blog appartiennent à l'Alias Frédö Joly et sont assujettis au certificat de droits d'auteur et aux conditions d'utilisations de ce site que vous pouvez consulter en cliquant sur le lien CC au bas de la page.

Contactez l'auteur du blog en cliquant ICI

Tous droits réservés et ©copyright