2014-11-23

Je suis juste un gars VII : je ne lève plus la main

... le paradoxe de ne plus être ici
 
La Treizologie de Frédö sur l’Amour et la Lumière™

Evo le Pipil: Une expérience psychédélique sans plantes 

La plage près de la grotte d'Evo
Le son des vagues qui frappent les rochers se fait entendre depuis le haut de la banquise de sable où je suis assis sous le ciel étoilé de la côte pacifique de Sonsonate au El Salvador.
Je viens prendre l'air frais, je sors de cette caverne où je viens de vivre une expérience unique et sensationnelle avec un Aj'man Pipil et un groupe de gens éveillés ou qui demande à se réveiller.
Relaxant au son des vagues et du vent, admirant le cosmos infini sous mes yeux,  je m'allonge sur la plage et je suis transporté à San Francisco où je retrouve Terrence McKenna: nous caressons un jaguar et nous sourions à la vie, à l'amour.

En regardant le jaguar dans le fond des yeux, il me transporte au Chiapas où une Femme bleue m'explique que j'ai grandi ici pour mourir à Madagascar.  Sur ces mots, je me retrouve dans les monts Grampians (Am Monadh en gaélique écossais) au nord de l'Écosse.  Le vent souffle et une neige grise se mêle au crépuscule éternelle.  e ce blizzard, un soleil bas à l'horizon apparait  et je m'enfonce dans son coeur bouillant, un tunnel multicolore se créer alors devant moi, portes après portes, je suis propulsé dans ce trou sans fin, en silence, sans duré, sans distance.
Je ne sais plus où et quand je suis, je ressens que je ne suis plus.  Entouré d'une multitude de couleurs et de sons inaudibles, je fini par apercevoir ces sphères éblouissantes que je connais bien depuis mes rêves d'enfance à Val-David et ma séance  reïki de translucidation avec Diane, ce voyage dans au fond de mes cellules, dans mon innerself.

Mes amies les Sphère Luz
Les sphères de lumière me remplissent de joie et de tristesse nostalgique comme à chaque fois que je les rencontres.  Difficile à expliquer avec les mots de notre existence, essayons: il y en a toujours une à trois qui viennent «comme si» m'encercler et «comme si» ils posaient la main sur mon épaule et mon front en signe d'appui, me demandant d'être patient, que tout va bien, rassurant calme.




Evo, le Aj'man Pipil
Evo sur le bateau aujourd'hui m'a dit, droit dans les yeux: «usted no necesita ayahuasca usted, su cuerpo está lleno de DMT en superávit, como un portal, que sería una clave
Se traduit par: tu n'as pas besoin d'ayahuasca toi, ton corps est plein de DMT, en surplus, comme un portal, un clef tu serais.  En soiré il a rajouté en parlant au groupe: «Il est trop réveillé, il n'est plus son corps, il est l'extension de la plante cosmique. Il est beau, ce «joly» (sourire) il vous aidera à voir au lieu de regarder.»    J'ai spontanément eu la réflexion suivante: je ne peux pas aider les gens à voir alors qu'ils ne regardent pas.  Ils ne peuvent voir seulement ce qu'ils veulent.  Ils gagneraient à créer et à imaginer sur leur chemin de l'éveil.


Soledad (Aloneness) : Lever la main

Je suis seul dans un de mes Caffé favori de Shaugnessey Village, dans l'ouest du centre-ville et à l'est du Lower Westmount.
C'est un de ces endroit, lieux terrestre qui me nourri d'énergies positives.
Je les appelle mes points telluriques, ces méridiens ici sur Terre où ont pense qu'il y circule des vibrations, des ondulations ou des énergies transcendantes avec vos propres méridiens corporels.
Je trouve cela fascinant.  Je ne sais pas si j'y crois, je les ressens en tout cas et ils font partis de ma méditation active et vivante.

Je suis donc seul, ici et maintenant, encore une fois.   Je suis heureux.  Enfin.
J'ai exprimé il n'y a pas si longtemps à Une femme Femme Féerique qu'au niveau relation intime, je n'avais plus rien à offrir ni rien à prendre.
Je découvre à présent, avec mon EVOLution constante dans cette expérience tri-dimensionelle, que je n'attends plus rien non plus de l'ensemble de tout type de relations.
Résilié et non résistant, j'accepte et contemple cette solitude qui est le meilleur endroit pour moi et les autres.

Je suis un être humain d'origine cosmique.

Flammarion savait, moi j'ai vu
Qu'est-ce que la Treizologie "je suis juste un gars" ?   C'est ma méditation vivante, mon expression écrite, mon journal de voyage dans l'expérience et mon passage dans la vie des 5 sens.
C'est La réflexion et la référence sur mes découvertes psycho-sociales en parallèle à mes expériences psychédéliques, pour les peut-être les rapporter à mon origine au-delà des 5 sens, des 4 éléments et des 3 dimensions.

Septième épisode:  je ne vous ferez pas de cinéma comme je vous ai menti et fait tout ma vie.  Je vais revenir à l'essentiel assisté de Ma'ât d'une certaine distance.

Bien qu'aimant et acceptant la solitude il arrive parfois que je me sens déçu de n'avoir personne de ce qu'on appelle "des amis" ou "famille" pour partager mes découvertes, des expériences, des moments, des joies, des lieux, etcétéra...
Si j'avais attendu après eux et elles, je n'aurais jamais rien faire et serais sans doute encore plus déçu!  
Alors je suis passé d'un colère de déception à une paix de résilience.
J'ai fini par comprendre et accepter que je n'étais pas dans le bon entourage à parler et faire l'expérience de ce que je suis, reconnais et pense savoir et surtout vouloir.
Malgré tout mon aisance a faire des connaissances et connexions et mon ouverture aux autres, je fini toujours par découvrir que je me suis fait avoir par des imposteurs.

L'équation éternelle du dilemme paradoxale de contradiction
Je fais tout pour ne pas juger celle ou celui que je rencontre, sachant que nous sommes tous uniques et exceptionnels.
Cela ne m'empêche pas d'être triste ou encore en colère envers elles et eux.  Deux sentiments venant de la déception de la seule attente que j'avais du In lak'exx, soit cette découverte ou redécouverte de l'autre, de l'autre-soi différent de l'ensemble.

Voilà ma peine, ma souffrance ici et maintenant dans votre monde holographique, illusoire, rempli de simulacres, de drogues vous déviant de votre source, de qui nous sommes vraiment.

En anglais il y a deux mots pour décrire solitude: aloneness et loneliness le premier c'est être seul, être solitaire; le deuxième je le traduis par n'avoir personne, solitude ennuyeuse.  Alors je suis heureux dans mon Aloneness, car je suis.

Je n'ai pas fait de peine à personne.

Je ne veux jamais faire de peine à personne et j'aspire à être un être de plaisir et transmettre le bonheur.
Je sais aussi que je ne suis pas responsable de tout ce que les autres comprennent et perçoivent.

Je sais m'excuser à celles que j'ai offensé et je sais reconnaître, par valeur de réciprocité où sont mes limites.
Le respect, une autre valeur importante, devient un outil pour mieux communiquer.  Respect de soi et ses propre valeurs et respect de l'autre par l'écoute active d'où elle se situe et de ses valeurs propres à elle.  Si nous nous écoutons, respectons et agissons en réciprocité, nous nous faisons assurément moins de peine. 


J'agis en toute équité 
Ô Grande Ma'ât. Ma Famille, la Galactique et ma Mère la Hyade m'ont bien appris se principe d'équité. Par les valeurs de partage et d'altruisme, j'ai toujours avancé et continuerai sur ce chemin de justice et de bon sens, normbien et d'équité. 
Merci Ô Grande Déesse Ma'ât de me rappeler ce principe qui est aussi dans des milliard de fois plus grand que "l'égalité"! Oh oui mes AmiEs! Ne soyez pas dupe devant celles qui vous promettent l'égalité et le collectivisme verbeux, soyez plutôt en faveur de l'équité dans la réciprocité commune et un réel partage entre le Nous.

Sans jugement, je respect celui de la Femme
 
La balance entre Féminité et masculinité en chaque Être doit aller au delà du visible et de la nature des choses dites réelles dans ce monde densifié maintenue par la seule vibration dualistique. 
Ce matin en me levant, lors de ma salutation au soleil, le ciel d'automne me parla puissamment. 
Lors de ma méditation matinale, déferlait dans le ciel une multitude d'images, projection d'un grand tout. Avant même d'avoir ouvert le Livre de Shenoc pour y découvrir mon 19e principe, j'avais revue cette force Féminine arrivant au Vishuddhi (Chakra de la gorge) voulant exprimer LES vrais du "Vrai"! 
J'ai toujours garder l’œil ouvert et son esprit derrière. 
J'ai toujours été motivé par l'acceptation de l'autre dans sa différence, ressentant que c'était une illusion d'optique de ma conscience qu'elle soit différente, cette autre. 
Au fur et à mesure de ma chute dans votre 3e densité, j'ai arrêté, me suis agrippé à une liane du ciel et la remonte lentement, contre vents et pression. Cela me défini et me grandi.  
Plus je remonte, plus j'apprécie le monde dans sa vue d'ensemble. Quand je redescend sur Terre, j'agis localement, sans jugement, autre que le féminin, (pas la femme en tant que tel) qui voit plus juste, parce qu'il voit plus loin.

À suivre...

La Treizologie de Frédö, revisitez les 6 épisodes précédent de la série:

http://www.fredolounge.blogspot.ca/search/label/Treizologie

2014-10-11

Je vous ai menti toute ma vie

Je vous ai menti toute ma vie.
Lorsque je disais la vérité vous ne me croyiez pas.
En vous racontant des histoires de mon imaginaire, là vous aimiez et désiriez cette version folle de moi.

Je vous ai menti tout ma vie.
D'une illusion à l'autre imagination, y avait rien de plus facile malgré les difficultés.
Je vous ai menti, simplement parce que
Vous regardiez au lieu de voir
vous entendiez au lieu d'écouter
vous sentiez au lieu de respirer
vous goûtiez au lieu de savourer
vous effleuriez au lieu de toucher

Je vous ai menti toute ma vie.
Ma vie, ce que j'appelle une expérience physique tridimensionnelle de ma supra-conscience.
Quand je vous écris ou dis cela, vous ne me croyiez pas, alors je vous mens en vous parlant de ce que vous ne pouvez écouter.

Elle se repose sur moi
Je vous ai menti toute ma vie.
Car vous étiez incapable de voir ce p'tit gars vrai d'Hochelaga grandi entre Verdun, le Plateau et Val-David.

Vous regardiez celui qui est dur et fort, mais comme un loup tout doux, se fatigue d'impatience de votre cirque de lions domptés.
s'écriant tantôt pour l'indépendance alors que tous chuchotent de souveraineté.
Poing en l'air pour le socialisme, désirant agir comme agent de transformation social, alors que tous baissent les yeux sur leur iPhone en changeant d'une App de réseau social à l'autre.

Je vous ai menti toute ma vie.
Ma mère c'est privé de sa vie pour me propulser plus loin qu'elle.
Toute la semaine à jeûner pour qu'on puisse manger ensemble la fin de semaine.
Envoyé au pensionnat d'un collège international pour que je ne vois pas la misère au abord du métro Préfontaine et que mon indépendance, ma vivacité et mon hyperactivité puisse être utiliser au lieu d'être réprimer par le rithalin dissimuler dans les berlingots de lait de la CECM.

Je vous ai menti tout ma vie.
Parce que quand Claudie est morte personne ne la vue partir.
Parce que quand moi je rêve, moi je ne vis pas
Parce que maintenant j'ai peur d'aimer, moi je ne m'aime plus.

Vous me pensiez fort et brave et pourtant comme les feuilles en cette saison, qui tombent et qui tombent, c'est à mon tour de me parler d'amour et cette amour c'est pas celle des troubadours.
C'est l'infini, le micro-cosmos de la nuit rouge qui vient me prendre et pour m'élever, toujours plus haut.  Je dois sombrer dans l'oubli, oubliez moi... ça sera facile...

Je ne suis qu'un hologramme dans cette illusion qu'est votre vie.

Je serais inconscient de ne savoir que la vie prouve la mort.

Je vous ai menti toute ma vie, vous n'avez jamais vraiment écouté ce que j'ai voulu vous montrer, vous exprimer, partager.

Je ne suis pas moi.
Je suis une réflexion de ce que vous croyez et elle est fausse, parce que vous ne projetez que votre propre illusion holographique.

Et, à la toute fin, Elle se reposera sur les épaules du Loup, solitaire et heureux d'être seul et avec une vie plus simple sans vous car nous sommes en train de mourir sans fatalité.

You know life is an imperceptable dream
and love an impossible skeam

2014-08-13

Je suis juste un gars VI : Le chemin de l'infini

... ou le voyage du retour à la source

La Treizologie de Frédö sur l’Amour et la Lumière™

+ Avertissements ce billet est une fiction inspirée d'une multitude de vécus, faits réels et de possibilités dans l'inexistence du temps et de l'espace de mon existence improbable.  Toute ressemblance avec des faits ou opinions que vous avez été témoin d'une quelconque réalité serait fortuite et l'auteur vous demande de ne pas prendre au 1er, 2e ou même 3e degré tout ce qui suit.

Les véritables éléments de se textes sont encodés et protège l'anonymat des vraies personnes.
N'envoyer pas non plus l'ambulance au Lounge.   Le contenue peut être Franglish et certain passages pourraient choquer ou déranger un certain auditoire non évolué ou immature, soyez avertis. Merci et bon divertissement artistique et cosmique. 


Câlin puissant et mystérieux
Et si c'était elle...
J'entre pour saluer et remercier Maria.  Sur sa chaise une blonde au magnifique sourire.  Au fond du salon de coiffure une petite fille se lève, cours vers moi en riant ouvre les bras et me fait un câlin du tonnerre énorme avec un «ahhhhh tu es là!!! Enfin!»  et repart s'assoir juste sur la chaise à côté et... Attend.  
La mère et la grand-mère sont surprises et stupéfaites.  
La petite ange attend toujours avec un vas et viens de sourire et air sérieux.  Je lui souris et nos regards se croisent.  Je salue tout le monde,  Maria me salut en me disant «tu as une très belle énergie, toi... Elle est forte... Parce que ma p'tite fille ne fait jamais ça à personne...»
Depuis jeudi, je suis tout pensif de ce câlin spontané, mystérieux et puissant.   Je revois la scène en loop dans ma tête et en visualisant le regard de cette petite fille et surtout le souvenir de son énergie lorsqu'elle m'a entouré de ces bras, il me vient un souvenir affectif comme si je la connais.   Pourtant non et il y au moins 34 printemps qui nous séparent...  
Mon cœur me dit que nous nous connaissons.  Pas ici.  Pas maintenant. Qui «était» elle ?  Et si c'était elle... d'avant, d'après, de toujours, de l'infini ?

One night, they'll come and caught me while I am dancing on a beach or in the wood under the moonlight... I'll travel far far away a long time ago in space or dimenssion... Away from this place and density, far from the subconsiousness of illusion, of this holographic world you believe in...
Celles et ceux qui ne veulent pas croire.. seront surpris d'apprendre que nous sommes... LA colonie de l'infini.

Je crois être un vrai fils du soleil.
En juin je suis toujours triste de le voir commencer sa descente au sud et en décembre je suis heureux de le savoir remonter plein de vie au nord.
Tout le contraire de la masse, ces enfants de la terre qui ne savent ce qu'ils voient.



Mon chemin vers l'infini
L'existence dans cet univers et cette densité ici ne tient qu'à l'illusion, à une distorsion dramatique.  Il y a tellement d'autres quantités infinis d'expériences et d'existences dans les multivers.  Je les ai vu et ressentis.

Mon chemin est celui de l’abondante diversité infini.   Désireux de vrai vie qui est l'existence suprême et éternelle de la pleine conscience.  Un chemin infini sans départ ni fin.   Une voie qui apporte de nouveaux paysages tout le temps, de la nouveauté partout.   Tu viens sur ma route?  C'est aussi la tienne.

LUCY  et I Origins - Si une femme, avec ces capacités et cette profondeur d'âme, existait, j'aurais enfin trouvé mon alter ego et une personne aussi surévoluée que moi!

Narcissique ?  Mon cul!  Savoir, ressentir et vivre sa pleine conscience de soi, reconnaître son soi et savoir que la vie, les vérités sont grandioses et ailleurs (et ici en même temps); ce n'est pas être narcissique ou autres «symptômes-étiquettes» du DSM V; C'est ÊTRE et laisser aller à plus grand que son EGO dans l'infini.

Je ne puis être qu'empathique en tant qu'humain pris dans la même matrice de déception que toi.  On ne connait jamais l'autre devant soi: ce qu'elle a vécu, le combat qu'elle a mené ou mène encore.  Vaut mieux d'abord être à l'écoute et attentif.

L'empathie que j'ai, sans connaître la source actuelle de ton malheur, que tu es libre de partager; vient seulement de ma propre expérience de cette vie sur terre, dans cette dimension et densité.
 
Le mois de juin pour moi, c'est le rappel de la mort physique de ma douce et aimante, "âme soeur" galactique et aussi de l'anniversaire de cet enfant jamais née de ma 2e "âme soeur" ultra-dimensionnelle.
 
J'ai eu trois grands amour dans ma vie sur Terre:  une a quitter son corps, pris par l'univers qui me l'a enlever d'ici.  Veuf depuis, ma quête d'intimité est refroidi et sans intérêt.
 
Une autre,  qui m'a retrouvé et qui c'est fait piéger par la matrice et est toujours sur Terre.  Morte d'esprit et d'énergie, possiblement déconnecté de SA conscience. Au lieu de célébrer nos retrouvailles inter-dimessionnelle, elle a plutôt usé de beaucoup de stratagème et tentatives de me tuer dans mon âme et de me transformer en un zombie superficiel et matérialiste comme elle est devenu ici.  
Elle a tuer le premier enfant que nous avions fais sans le savoir.  Je ne veux et ai jamais voulu d'enfant, et pourtant, jeudi dernier en revenant de vélo, sous la douche je pleurais à grands sanglots en imaginant un ou une petite de 4 ans courir dans mon salon... Je n'ose pas imaginer la souffrance d'un homme qui en veut des enfants.  Si ça arrache mon cœur, après ces années, qu'est-ce que ça peut bien lui faire, à celui qui en voulait?

Je souffre tellement en silence et derrière un sourire sincère car c'est l'anniversaire de cette rencontre merveilleuse qui allait transformer ma vie.  
Je pleur en silence, seul, de rage et de joie.  
De rage car l'univers à saboter notre amour éternelle et notre grand secret sur la Coline Bleue.  
De joie car je suis libre et j'ai réussi à m'aimer et à me rencontrer après la catastrophe.    
Je suis veuf une fois de chaire et trois fois d'esprit. 
 
Ma troisième âme sœur, et ma dernière, c'est mon cœur, moi, ce que je crois être ici et maintenant.  Juste un gars, dans l'univers.  J'ai appris à m'aimer de l'intérieur vers l’extérieur et à laisser les "autres" m'aimer de l’extérieur vers l'intérieur.
 
Il y a 4 ans je m'ai tué.   Depuis 4 ans je vis heureux et en plénitude, sans toutefois  sombré le happy joy joy déconnecté.  Non, je reste objectif et j'ai décidé d'agir pleinement pour savourer cette expérience terrestre le temps qu'il me reste ici.  Et c'est tellement libérateur, de juste laisser aller et contempler.

Omnivers infini
Actually I know nothing,  I am candidly useless in this very uni-vers cuz I am from the multi-vers where instead of "doing" we "are" instead of "having" we are "being" instead of "knowing" we "feel"...  want to know more?  Joing me in the private room and follow the white rabbit... Please would you like to be my red queen?

Je viens d'avoir une vision, un message, quelque chose est venu de moi ou en moi me dire: « il n'y a pas de séparation ou division entre tous et l'univers ET attention à celle ou celui qui te proposera de te «connecter» ou qui te parlera d'une «connexion»  
Souviens-toi qui tu es vraiment et d'où tu viens, celui qui EST et qui c'est déconnecté pour être LIBRE et VRAI, choisir et exister.  Souviens toi et ne retombe pas dans le piège de la pensée ou de «pensée» unique lorsque tu es dans la «conscience» infini.

Il y a 4 tours de soleil, elle aura essayé, et tu as réussi à la déjouer et à continuer d'Être et Vivre...  Toi unique et non dans la déception de l'uni-cité. Souviens toi que Nous t'aimons et que tu sais d'où tu origines.»    - Fin de la transe-mission.

Another transmission:
Hoy!  En Tulum y en San Miguelo, j'ai reçu un message qui est venu se mettre en mots après la lecture d'une citation, assis ici dans une chaise longue au son des vagues fracassantes des Carraïbes,  éclairé par la demi lune et en haut de moi, la constellation d'Orion qui coule vers l'ouest.

Le message que j'ai depuis hier, lorsque j'ai vu ces Femmes danser les yeux fermées et après avoir lu une partie de l'histoire de Tulum avant l'arrivé Español aujourd'hui au Musée, est le suivant:

« Mujeres poder was true 13 000 years and 7 Cycles ago in the last golden matriachal aak'eche'niikup age...   Now since Bak'tun Trece has begun, december 16th 2013, we had reach the zero age of male darkness where women trend to be the equal of malvoyent sick men instead of rising up the female and male divine powers in equilibrium. 
Albeit, WE have hope that from this lowest point WE are moving up to the lights aeons, starting from a neo bronze age.  In lak'ech dondé Ciudad de Tulum, Yucatán.»

The trigger that put this message in clear, was a quote shared by a goddess, an agent of social transformation, that I know she will help elevates the vibration: Patricia Isabella Light. Aho ē In lak'ech in lak'en

Ensemble et différents. 
Accepter son unicité individuelle pour contribuer plus fort à la diversité collective.  
L'absolut de l'unicité collective est tout aussi à être défiée que l'ultime ego individuel.
Méfiez-vous autant des prophètes du "oneness" que des diviseurs; 
Croyez et écoutez votre cœur et son Amour infini, la seule force qui ne vous ment jamais;  
Ne soyez pas un clone de la supra conscience mais une lumière de diversité qui questionne tout systèmes et concepts.

Apprenez à conjuguez les verbes Être et Respecter avec Aimer.  (ERA)
Soyez-vous même et aller vers les autres en les accueillant en vous.

L'autodétermination et la participation collective locale est une gestion plus saine du vivre ensemble que des grands ensembles supra-nationaux, tel l'Europe ou le Nafta.
La séparation "nationaliste" ne doit plus guider nos vrais désirs d'autogestion et de vivre ensemble différemment en harmonie avec les autres.

Méfiez-vous des absolus et embrassez réellement la diversité de chaque êtres vivants ici par une véritable acceptation et compassion.   

 "Protect your spirit, because we are in a place where spirits get eaten!"
- John Trudell
Indeed…  Human have to rethink WE are at the top of the «food» chain… there is many other way to eat in this multivers and our energy (and spirit) are a precious food for some entities…  Earth maybe a huge «farm»  I did felt it in Tik'al…  being sucked out of my flavor…  Ala'kin

Bon. Beau. Bien. Lumière.  Let my Life Bloom!

"Soothing" Star going back home
Même si je suis au début de l'été de ma vie terrestre, je ressens une fatigue d'automne, d'envie de rentrer à la maison et me coucher pour de bon.     
Comme une étoile qui retournerai à sa nébuleuse pour y imploser en un pulsar fracassant.
J'ai envie de vivre et je sens qu'il me faille mourir pour vivre véritablement.

Je n'aurais pas 40 ans et je laisse aller.  
Je ne veux pas d'ici
Je ne viens pas par là
J'ai pas en-vie de mourir
Je meurt d'en-vie courir vers l'infini.

Allez, n'attendons plus... Et si on se libérait d'ici pour se retrouver vraiment en symbiose?
Sens-tu l'odeur du feu de camp au loin ?

Fait moi un câlin.  Fait moi la tendresse.  Fait moi l'infini.



À suivre...

La Treizologie de Frédö, revisitez les 5 épisodes précédent de la série:

http://www.fredolounge.blogspot.ca/search/label/Treizologie

Source  et crédits image:  Vargas Chica Abrazo by Luis Senna; Chemin Pointe aux prairies, Montréal, par Alexandre-Frédéric Joly Photo; Infinit Milkyway by Soö; Skylight wood on commun Internet Astroclub.
Tous les textes ci-haut dans cet article ©2013-inifini 14 Frédö Lounge by Alexandre-Frédéric Joly.  Tous droits réservés. 

Billets les plus consultés

Docuweb

Shades of Blue :: is a documentary revealing the physical and spiritual connection between the water ecosystems of the Yucatan Peninsula and its people shadesofbluemovie.com

Shades of Blue - English version from Jonathan Glancy on Vimeo.

Musique Traditionnelle Maya par Maya AJ
Droits d'auteur de ce blog et conditions d'utilisations
Toutes les images et textes appartenant à des tiers sont des créations ou répondent de droits d'auteur du lien auquel il renvoi ou auquel ils sont cités.

Frédö Lounge croit en l'utilisation libre d'Internet et au partage réciproque de l'information, des créations et des droits d'auteur du moment qu'il respectent réciproquement le contrat de création communes et les conditions d'utilisation et de diffusion libellé que vous pouvez afficher et consulter en cliquant sur le lien CC au bas de cette page.

Tous les textes signés Frédö sur ce blog appartiennent à l'Alias Frédö Joly et sont assujettis au certificat de droits d'auteur et aux conditions d'utilisations de ce site que vous pouvez consulter en cliquant sur le lien CC au bas de la page.

Contactez l'auteur du blog en cliquant ICI