Lounge Menu

13 juil. 2016

Je suis juste un gars 8 : Ça m'a fait plaisir

Year Marking Point, more then Memories
La Treizologie de Frédö sur l’Amour et la Lumière™  

Épisode 8

Partir du principe qu'on est tous cons jusqu'à ce reconnaître dans l'autre.
In lak'ech Maya est généralement l'autre soi plein d'amour, une salutation familiale de paix.
Ce co-naître soi-même et on connaît l'univers et ses «dieux», ces autres...  Les autres.
Un poète disait que  «L'enfer c'est les autres» et je trouve difficile de me faire juger par des autres qui ne se connaissent pas.  Ils s'en permettent en sale.

L'été dernier j'ai emménagé dans un nouveau Lounge et j'ai fais plusieurs deuils et j'ai sanctifié un laisser aller de bien des éléments, et gens, dans ma vie et en moi.
J'ai aussi entamé une nouvelle réflexion, une nouvelle méditation vivante: devenir Ma meilleure version et elle est infini...

Il y a 25 ans, j'entamais, sans trop le savoir,  une des plus grande évolution et révolution de ma vie.  C'étais l'été de mes 16 ans et amusement pour les amateurs de numérologie occulte,  25 ans plus tard c'est l'été de mes 41 ans... en 16!  Faites vos Maths et vous verrez!

Dans mon journal perso, j'avais noté ceci:  «Révolution idéologique et émotionnelle, mon corps, mon esprit et mes idées se transforment.  Je vois des choses que les autres ne voient pas, j'écoute plutôt qu'entendre et je regarde par delà les forces de la nature et de la culture que l'on mets devant nous à regarder.  Moi je vois et je ressens.»  
Ensuite, Carpé Diem m'est enseigné par Robin Wiliams, Oh capitaine, mon capitaine!  Dans Dead Poet Society et c'est lift up jusqu'au Cégep, and beyond, encore il y 33 secondes et pour l'inifini.  Dailleurs, ce fameux 33, renversé un 3, collezle sur l'autre, ça vous donne un 8.  Tournez ce 8 à 180' et vous avez le symbole de l'infini...

Plus légèrement, assis à la même table que moi au cours d'arts plastiques, je rencontre Christian qui dessine ce que j'écris.   Il m'invite, un 8 juin 1991, à le rejoindre avec sa gagne du St-Denis, pour une sortie avec fausses cartes d'identitées au Salon des Cents.


L'été magique et Force
Il y a 25 étés, nous fesions la fête comme sans lendemain.  Il y a 25 étés, nous étions les dieux et les déesses du temple de notre jeunesse, de notre devant nous.  J'étais Carpé Diem en 91 et en 16, j'ai encore 16 ans et j'ai encore des premières fois!


Dans tous ce bruit des discothèques et des raves, vers les 2h47, jouait cette tune, qui parlait, à qui comprenait,  l'anglais et aussi l'occultisme,  de changer le monde après la chutte du mur, après Desert Strom....  We were the generation of love, the real one, thiugh we...  Que reste-il de ce vent d'amour, de ce New World of Love que nous nous promettions?



Que reste-il de mes amies d'il y a 25 étés et de toujours ?
Depuis quelques années, je me sens partir et je pars.
Tantôt physiquement dans la jungle du Péten, tantôt dans le Monument Valley à la rencontre de ces «Natives» qui m'apprennent tant.
Je prends conscience que je pars aussi d'autres manières, l'une d'elle est ce laisser aller soothing, ce détachement tellement libérateur.

Pourquoi j'ai souvent, trop même, aimé d'amitié des gens qui ne me démontre pas que je suis l'autre in lak'ech ?   Me sens souvent trahie par le non intérêt qu'on me donne ou bien est-ce que ma personnalité sur-évoluée effraie tant que ça ces gens ?   Que ça soit dans mes cercles amicaux ou professionnelles, je suis fréquement déçu, sans même avoir eu d'attentes, du savoir être et du savoir faire des gens.  Qui sont ces gens qui n'en ont rien à foutre, qui on un ego débalancé et qui font dans le médiocrité?  Pourquoi je leur donne de l'attention par compassion ?

J'ai de moins en moins mal de cette exclusion ou indifférence face à moi, de ces reproches voilées qu'on me fait, de ce laxisme apathique ambiant de ces gens, pseudo ami, être souffrant qui ont croisé mon chemin.  Oui, moins en moins mal, car de plus en plus détaché et surtout résilié et résigné à être qui je suis vraiment et dans ma volonté de m'offrir la meilleur version de moi-même dans cette expérience sans chercher le regard approbateur de l'autre.   C'est le retour au "je m'enfoutisme" de ma révolution 1987, ayant précédé le big bang 1991.
"Mangez dont tout la marde que vous m'avez demandé de chier!"

Ça m'a vraiment vraiment et sincèrement fait plaisir de vous avoir croisé dans ces chemins de vie et de travers depuis 25 tours de soleil.  
Mais là, j'en ai mon ostie de casse et je sens que c'est terminé.  Pas parce que je flush ou que vous me flusher.  Non.  Simplement parce que vous n'êtes plus là.  Vous n'êtes pas là et dans bien des cas, vous ne l'avez jamais été.
Vous avez beau me texter, me dire, m'avoir écrit à quel point vous pensez à moi, j'aurais marqué votre vie à un moment donner dans un escalier d'Eulalie, voler un baiser assis dans mon salon, avoir voulu mon regard sur vous, etc...   Vos bottines ne suivent pas vos babines et moi je veux m'entourer de gens qui walk the talk!

Lac Saint-Louis, un de mes havre de plénitude


J'en retiens quoi de tout ces rendez-vous manqués ?  De tout ces relations jamais commencées ou finies bien vite, de ces amitiés  à temps partiel atypique ?   J'en fais quoi de ces beaux mots et belles pensées si je n'ai jamais pu ou su profiter, partager réellement l'expérience avec vous?

Je médite et réfléchis, fais-je trop d'introspection ?  What have I done, from where I am from in the Univers, to deserve this reality, these kind of circle of friends?   And please, don't tell me we creat our own reality...   Yes it's possible, but what about yours ?  Did it meet with mine ?  and vice-versa ?  You know ?  Stop thinking like a New Age Jelly fish.  Please.

Sérieusement.  Cet été, c'est l'année que je pogne le chiffre de la réponse à la Vie, l'Univers et Evertything.  Ahahahha  Sacré Douglas!  Je ne veux même pas rationaliser quoi que ce soit, ni numérologiser rien de rien.  «Hey ça se dit pas ce que tu viens d'écrire man !»   Ah wan?  Ben c'est drôle je viens de l'écrire, faque so man!    

Depuis le début de mon expérience sur Terre, j'ai envie de VRAI personne, de gens, d'autres moi-même: profond, réelle, sensé, co-créateur-trice, éblouis par la vie, contemplatif, naturelle et spontané.


I am going to seek and run about it now.
Not anymore I will surround myself with complexed peeps, with all scars and no actions to heal them.
No more peeps, that runs in circle with no will of improving themself, according to themself, not to others.
I had never give up and I will never ever give up on MYSELF:  Juste un Gars, ET quel GARS!  WOW!  So much improvement!
So much realizations!
So much done & yet to discover!
So much peace I achieved!

I will not let anyone shot me down with their dark energy or thoughs or with their missconception of life, the univers and everything.  No one ever will be able to make me doubt of my greatness and capacity in any fields.
I will always be compassionate about others, but I will be very harsh on those who will walk the line of spreading there sickness or mediocrity on me as a distorted in lak'ech.

Épanouie, Éblouie, Fort, fils du Soleil, I am Free et beau
I am me.
I am Free
I know thyself.
I feel the Univers everywhere, everytime.

Never ever I will return to before 1991 or any previous version of myself since then.
Movin' onward forever young!

Je suis juste un gars, et quel gars!
Et ça m'a fait plaisir de vous avoir croisé.

Bonne route...

In lak'ech

8 de Treize...

La Treizologie de Frédö.
Revisitez les 7 épisodes précédent de la série:
http://www.fredolounge.blogspot.ca/search/label/Treizologie

24 juin 2016

Brexit : Un bel exemple d'éveil et de résistance à la mondialisation

Quel magnifique moment historique!   Do you feel it ?  La pensée unique accuse la voix du peuple d'avoir suivi des populiste et on nous décrit tous ces mouvements qui résiste à la pensée unique et choix du peuple de plait raciste, xénophobe, misogyne etc. 
 
C'est l'éveil des masse qui commence à sortir de leur atrophie.  Évidement, collectivement sans ne se fait pas sans douleur.   Dans les 48% qui ont voté pour le maintient des Royaumes Unies dans une Europe faussement unie et anti-démocratique, c'est en grande partie le symptôme d'une hypnose collective qu'on accélère depuis la fin de la guerre froide il y a 26 ans.  Sous un fond d'unicité dans la diversité et d'un monde de paix fédéré, l'UE se heurte à l'éveil des gens qui soulèvent le rideau de l'hypocrisie de l'élite qui ne veux qu'un contrôle des masses par hégémonie économique et déréglementation fiscale.    L'Europe n'a jamais été un projet collectif et démocratique, mais un laboratoire socio-économique de la mondialisation et de la standardisation de l'oligarchie pragmatique américaine.  Derrière ce premier voile, se cache le deuxième, où l'on retrouve des forces élitistes financier et  intellectuel créant un plan technocratique de gestion au antipode du désir naturel et fondamental des citoyennes et citoyens, les dépossédant de leur capacité à faire des choix et les étouffant dans toujours plus en plus de contrôle.  Ironiquement, le modèle européen ou internationalisme libre-échangiste promet  à tous la flexibilité et la déréglementation, mais dans son application, ce n'est que pour les entreprises, et encore là pas toutes, mais bien une poignée de sociétés multinationales et surtout celles du secteur financier et bancaire.  La citoyenne et e citoyen, eux, sont contrôlé à outrance avec plein de règlementation sur leur comment vivre décidé par des bureaucrates non-élu et qui ne représente que les intérêts des élites technocratiques, grands architectes de mondialisation inhumaine et anti-démocratique.

La réponse à cet état d'être collectif et à cet agenda  élitiste est la résistance par les partisans de l'état nation, de la démocratie direct, des alter-politiques et des mouvement populistes.  Tout devient possible, même des Sanders, Trump et Farel.  Du Tea Party à Occupy, en passant par Podemos, les citoyenNEs s'organise, se rassemble et agisse pour créer un autre monde, une autre manière de vivre ensemble.  Un de ceux là, est l'autogestion et le droit à l'autodétermination.  Que vous soyez à droite avec le libertarisme ou à gauche avec la démocratie direct, dans les deux cas la volonté sera de réduire l'écart entre ceux qui prennent la décision et ceux qui la subissent.   Pour certain ça sera moins d'état à tous les niveaux en plus de rendre le pourvoir aux organisations plus locales, dans l'autre ça sera sur une égide plus fédérative d'un état plus fort, mais déconcentré et décentralisé.

L'autogestion est un de mes sujets et idéal que j’étudie et promu depuis de nombreuse années.  C'est à mon avis, le meilleur engagement social de vivre ensemble et différents que l'être humain pourrait se donner pour s'organiser le vive en commun.   L'autogestion est une approche de démocratie directe et local de gestion des affaires publiques garantissant l'autonomie et la participation direct et impliqué des citoyenNEs aux affaires commune.   C'est le droit inhérent à l'autodétermination et à a création de réelles valeurs pour la communauté et son environnement que seul eux connaissent les besoins, parce qui vivant et échangeant avec d'autres de leur voisin.   Ce n'est pas à un technocrate non-élu ou élu par représentation de le faire et de sa tour d'ivoire d'un parlement ou centre à des mille lieux de la communauté.

Alors, voilà ce que le Brexit m'inspire.  Ce que, je souhaite maintenant est un effets contagieux et j'espère qu'il sera basé sur des valeur d'autodétermination plutôt que nationaliste.

Complément Vlog en Anglais à ce billet, ma réaction direct de félicitation au mouvement d'éveil and beyond From The Frédö Lounge Editorial Channel: 


29 mai 2016

Où est notre ciel bleu ?

From The Frédö Lounge Editorial Channel:  
Chemtrails over Montreal YUL enough of that! 




Nous sommes le dimanche 29 mai 2016, il fait 30 Celsius ressentie , on a eu un ciel variable toute la journée avec, en PM de belle éclaircie de soleil jaune et de ciel bleu...

Pendant une balade en fin d'après-midi sur le Canal Lachine, me rencontre que le ciel est plus bleu poudre que royale... Et j'aperçois ces putin de lignes, ces tracés chimiques...  30 minutes plus tard les 2 premières toujours là et y'en a 5 autres...  

Venez pas me faire chier que St-Henri c'est proche de Dorval...   Si c'tait le cas, on verrait des tracées tous les jours avec des peaks en pointe comme les jeudis, vendredi et dimanches, lundis.

Mon observation depuis 2006:  Sur MTL c'est souvent entre les 24-30 du mois...

Aller! Lâche ta tête en bas sur ton astie d'iPhone, lève les yeux et ton Androïde en l'air et film toi aussi!

Billets les plus lus ce mois-ci!

Docuweb

Shades of Blue :: is a documentary revealing the physical and spiritual connection between the water ecosystems of the Yucatan Peninsula and its people shadesofbluemovie.com

Shades of Blue - English version from Jonathan Glancy on Vimeo.

Droits d'auteur de ce blog et conditions d'utilisations
Toutes les images et textes appartenant à des tiers sont des créations ou répondent de droits d'auteur du lien auquel il renvoi ou auquel ils sont cités.

Frédö Lounge croit en l'utilisation libre d'Internet et au partage réciproque de l'information, des créations et des droits d'auteur du moment qu'il respectent réciproquement le contrat de création communes et les conditions d'utilisation et de diffusion libellé que vous pouvez afficher et consulter en cliquant sur le lien CC au bas de cette page.

Tous les textes signés Frédö sur ce blog appartiennent à l'Alias Frédö Joly et sont assujettis au certificat de droits d'auteur et aux conditions d'utilisations de ce site que vous pouvez consulter en cliquant sur le lien CC au bas de la page.

Contactez l'auteur du blog en cliquant ICI

Tous droits réservés et ©copyright